Votre chronique - De nos concitoyens

Nombre de membres 5 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!
 


Ces billets sont disponibles en format standard RSS pour publication sur votre site web:
http://www.mulhausen.alsace/data/fr-blog.xml

De nos concitoyens

Françoise et Hubert DE GAIL  -  par Christine

1709-Franeoise-et-Hubert.jpgNoces de palissandre des époux DE GAIL

 Françoise et Hubert De Gail sont très heureux de pouvoir compter 65 années de vie commune. Le maire René Schmitt et ses adjoints Philippe Riehl et Pierre Koehl n’ont pas manqué de les honorer et  marquer cet évènement.  

Hubert De Gail est né le 28 novembre 1927 à Eclaron (Haute Marne) au foyer de Henri De Gail et Marie-Louise née De Baillon. Sixième d’une famille de sept enfants, il grandit entouré de quatre frères et deux sœurs. La famille vivait à Eclaron et venait pendant les grandes vacances à Mulhausen. Durant la guerre, le domaine réquisitionné par l’armée allemande avait souffert des combats et la maison était endommagée. La famille De Gail est revenue s’installer en Alsace, à Plobsheim dans un premier temps, puis à Mulhausen en 1949.

Hubert De Gail ne reprit véritablement le flambeau de l’exploitation agricole de leur domaine qu’au moment de son mariage. Le 30 août 1952 il a épousé à Pouilly sur Meuse Françoise La Marle. Elle est née le 26 septembre 1928 à Pouilly sur Meuse au foyer de Jacques La Marle et Hélène Chottin. Troisième de cinq enfants, elle a grandi en compagnie de quatre frères.

 De leur union sont nés cinq enfants : Marie-France, André, Michel, décédé prématurément à l’âge de 38 ans, Pierre et Odile. Six petites-filles, deux petits-fils, un arrière-petit-fils font leur joie et fierté, et s’y rajouteront bientôt deux autres.

 Durant ces 65 ans de vie commune les jubilaires ont partagé beaucoup de joies et de peines. M. et Mme De Gail ont travaillé sans relâche à l’agrandissement et à la modernisation de leur exploitation. En 1970, alors que l’épidémie de rage progresse en Alsace, le décès d’une vache de leur élevage les oblige à subir un vaccin antirabique. Hubert De Gail est frappé de paralysie totale, le vaccin inoculé appartenant à un lot défectueux. De longs mois d’hospitalisation et de rééducation l’ont immobilisé. Au bout de plusieurs années il a recouvré petit à petit l’usage de ses membres tout en gardant de lourdes séquelles. Avec courage et ténacité il a repris peu à peu le jardinage, la conduite d’un tracteur et d’une voiture. Son épouse a vaillamment assuré la marche de l’exploitation, aidée par ses beaux-frères et des agriculteurs voisins jusqu’à ce que leur fils André prenne la relève en 1973.

Malgré des soucis de santé, le couple peut rester côte à côte  dans sa résidence principale entouré de la famille d’André et secondé au quotidien par des intervenants extérieurs.

Publié le 19/09/2017 @ 18:51   Tous les billets  Prévisualiser...  Imprimer...  Haut


Commentaires

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Rubriques

Fermer De nos concitoyens

Fermer Bi uns - Chez nous

Fermer Lu dans les DNA

Fermer Eglise

Fermer Necrologie

Fermer De nos associations

Derniers billets
Derniers commentaires
Archives
11-2017 Décembre 2017 01-2018
L M M J V S D
        01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Billets des amis
Vous êtes ici :   Accueil > Votre chronique > De nos concitoyens
 
 
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre code secret


  Nombre de membres 5 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 ↑  
Nous...
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
PWDdN
Recopier le code :
Abonné
( personne )
Snif !!!
 ↑